Vous ne bénéficiez pas du taux plein pour votre pension de retraite ?

Vous ne justifiez pas de la durée d’assurance utile pour profiter du taux plein ? Ne vous étonnez pas de rencontrer des mesures qui vous semblent nouvelles. Vous pourriez subir une réduction sur le taux de votre pension. Il est donc important de comprendre comment fonctionne cette baisse.

Le coefficient de minoration

Le coefficient de minoration est une sanction destinée aux travailleurs qui désirent partir à la retraite avant l’âge légal. Elle est évaluée par rapport au nombre de trimestres qui manque pour disposer du taux plein. Celui-ci est évalué en calculant le nombre qu’il faut pour combler le manque entre la date de valeur de la pension et la date d’anniversaire qui permet le calcul automatique.

Un autre point à considérer est le nombre de trimestres manquants entre la date d’effet de la pension et celui à valider pour disposer du taux plein.

Sur les deux chiffres obtenus, celui qui a la plus petite valeur sera pris en considération. Il faut savoir que le coefficient de minoration augmente lentement pour arriver à un taux minimum invariable de 37,5 %. Ce fait est valable pour les personnes qui sont nées à partir de l’année 1953.

Exemple pour mieux comprendre

Un salarié né en avril 1951 ayant cotisé 150 trimestres au régime général souhaite partir à la retraite à 60 ans. Il lui manque 13 trimestres pour satisfaire la condition de validation qui lui permet de bénéficier du taux plein, car ce chiffre est fixé à 163 trimestres pour les employés nés à cette date. En faisant une addition, il reste 20 trimestres pour remplir la condition d’âge nécessaire pour profiter systématiquement du taux plein.

Sur ces deux nombres, comme 13 est inférieur à 20, il sera le plus intéressant pour le calcul.

Le coefficient de minoration est de 1,5 %, soit une réduction du taux en points de – 0,75 par trimestres manquants. Ce qui donne l’opération suivante :50 – (0,75 x 13) = 40,25.

Dans cet exemple, le taux de la pension du salarié est de 40,25 %

Pour faire valoir vos droits à la retraite, vous pouvez procéder à un bilan de carrière, une reconstitution complète de votre carrière (calcul des points de retraite..) : postes, rémunérations, etc. Votre Assistant Privé Officéo rassemble et classe pour vous ces documents d’une importance cruciale (CRAM, CNAV) afin de préparer en toute sérénité votre retraite.

Pour en savoir plus, voir notre service d’aide à la reconstitution de carrière

La décote

Le calcul pour obtenir le montant de la pension de base comprend deux taux affectés au salaire annuel moyen. La décote fait partie de l’un de ces deux pourcentages. Elle augmente progressivement jusqu’à atteindre une limite maximum appelée « taux plein ». Cette valeur évolue par rapport à la durée d’assurance dans tous les régimes obligatoires, ainsi que de celle des périodes reconnues équivalentes.

De ce fait, le taux plein est obtenu à partir du moment où l’assuré dispose de 160 trimestres. Cependant, cette durée n’a de valeur que pour les pensions liquidées avant le 31 décembre 2008 ou pour les individus qui ont ouvert leurs droits à pension avant cette date. La règlementation nº 2003-775 du 21 août 2003 envisage une majoration de trois mois par an à partir de 2009. Ceci, pour arriver à 41 annuités en 2012.

De l’aide pour remplir votre déclaration d’impôt avec Officeo