L’allocation veuvage : une prise en charge importante pour le veuf

Le décès d’une personne peut entraîner des conséquences financières néfastes surtout pour son entourage. Dans cette optique, l’allocation veuvage a été mise en place en France pour permettre au veuf ou à la veuve de recevoir une prise en charge temporaire. Pour en bénéficier, il faut toutefois respecter quelques règles et conditions.

L’allocation veuvage et ses réglementations

Première règle : l’allocation veuvage ne peut être obtenue que si la personne décidée a adhéré à l’assurance vieillesse que ce soit au régime général qu’au régime des salariés agricoles. La couverture doit durer au moins 3 mois durant l’année qui a précédé le décès. Mais seul le conjoint peut bénéficier de l’allocation et non le compagnon ce qui signifie que les pacsés et les concubins n’y ont pas droit.

Le veuf peut ne pas non plus l’obtenir sans être domicilié en France, ou pour ceux qui ont plus de 55 ans, ou encore en ayant été remarié. Il n’est pas non plus possible de l’obtenir avec moins de 2183 euros de revenu individuel. Ces revenus considérés sont ceux attachés à la profession, à la vente ou la location des biens propres, les avantages en nature et les avantages viagers.

Des éléments sont donc exclus à savoir l’aide personnalisée au logement, la prestation de compensation du handicap, le capital décès et l’allocation au logement. Mais il est possible de se faire octroyer l’allocation même en n’habitant pas en France dans des situations exceptionnelles. Pour avoir plus d’informations, il faut se rendre à l’organisme qui se charge de l’octroi de la prise en charge.

Comment obtenir cette allocation ?

La somme mensuelle qui sera obtenue mensuellement via l’allocation s’élève à 582,18 € qui sera valable deux ans et pas plus. Elle court du 1er jour du mois où le décès a eu lieu dans le cas où la demande s’est faite pour un an après le décès de l’assuré. C’est également le cas pour le 1er jour du mois an cours desquelles la demande a été faite pour une requête déposée à l’issue de ce délai d’un an.

La valeur du versement mensuel pourra être modifiée pour tous cas de changements de la condition de revenus du bénéficiaire. Ce dernier doit donc les signaler durant la durée prévue pour l’octroi de l’allocation pour que des vérifications périodiques soient faites.

Le lendemain du jour du décès du bénéficiaire, de son atteinte d’âge d’ouverture du droit à pension de réversion ou de son remariage, la prise en charge sera systématiquement supprimée.

De l’aide pour remplir votre déclaration d’impôt avec Officeo