Déclarer ses impôts quand son enfant atteint ses 18 ans durant l’année d’imposition

L’impôt sur le revenu est relevé en fonction du calcul du quotient familial ou à partir des parts attribuées. Ces dernières dépendent du statut, c’est-à-dire si la personne est mariée, divorcée ou pacsée. Elles considèrent également les personnes à charge, incluant principalement les enfants mineurs et ceux rattachés au foyer fiscal.

Situation particulière d’imposition

L’enfant majeur doit déclarer ses revenus l’année de sa majorité et préciser ce qu’il a perçu depuis qu’il a 18 ans, y compris la pension alimentaire. A partir de ce moment, les parents ne bénéficient plus de réduction d’impôts.

Sinon, il peut toujours faire une requête de rattachement au foyer. Dans ce cas précis, il n’est pas tenu de faire une déclaration personnelle, ce qui demande alors et évidemment l’accord des parents et la déclaration des revenus de toute l’année.

Le cas particulier d’imposition se traduit par la possibilité de mettre à sa charge son enfant majeur. Il détiendra alors la qualité de mineur pour la prochaine déclaration de revenus annuels, ce qui permet de majorer la part durant la même année. Cependant, il faut joindre aux revenus ce que l’enfant a perçu du premier janvier à la date de sa majorité.

Concernant la pension alimentaire

Une fois que l’adolescent est majeur, ses parents ne peuvent pas le rattacher tout en déduisant une pension alimentaire. Si l’enfant n’a pas effectué de demande pour un rattachement au foyer fiscal de ses parents, ceux-ci pourront déduire une pension. La pension alimentaire est ainsi un montant qui lui est attribué pour assurer sa survie et ses besoins primaires.

Le montant de la pension déductible dépend des sommes versés et des avantages en nature consentis à partir de ses 18 ans. Cette somme est plafonnée à 5 738 euros. Le montant déduit doit être justifié et déterminé en fonction des besoins de l’enfant. Sinon, il est toujours possible de déduire une pension alimentaire limitée à 3 411 euros sans justificatifs, au titre des frais d’hébergement et de nourriture (si celui-ci est hébergé chez ses parents).

Si la majorité est atteinte en 2016, il peut toujours être compté parmi les personnes à charge du foyer. Cela permettra de garder la part du quotient familial, et donc de diminuer ses impôts. Les parents doivent ainsi ajouter à la déclaration de revenus ce que leur fils (ou fille) a perçu depuis le début de l’année à sa date de majorité. Celui-ci doit ainsi souscrire une déclaration depuis la date de majorité jusqu’à la fin de l’année 2016.

Une autre option s’offre également à l’enfant : souscrire une demande de rattachement au foyer fiscal de ses parents. Le ménage pourra ainsi bénéficier de la majoration de part s’il est encore célibataire et sans charge. Des réductions d’impôt s’appliquent également pour les enfants à charge poursuivant leurs études. Le montant de celles-ci est de 61 euros pour les enfants au collège, 153 euros pour les enfants au lycée et 183 € pour ceux qui sont dans l’enseignement supérieur.

De l’aide pour remplir votre déclaration d’impôt avec Officeo