Cotiser pour sa retraite complémentaire

Pendant la période d’exercice professionnelle, tout salarié est tenu de cotiser pour assurer sa retraite complémentaire. Les bénéficiaires sont ainsi ceux qui se sont affiliés à un régime de Sécurité sociale ou à des organismes spécialisés dans le domaine. Les avantages et les profits tirés sont multiples.

Qui peut bénéficier d’une retraite complémentaire ?

Le salarié qui bénéficie d’une retraite complémentaire est celui qui est affilié à l’organisation chargée de cette formule. L’adhésion se fait logiquement dès que la personne concernée cotise au régime de la Sécurité sociale. Et une pension issue de la cotisation de retraite complémentaire se joint à celle de base générale. L’intéressé peut donc cotiser en tant que cadre et salarié.

Pour pouvoir cotiser pour ce genre de garantie en n’étant pas cadre, il faut s’adresser à l’Arrco ou l’Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés. Dans le cas où l’individu est cadre ou assimilé, il peut cotiser auprès de ce même organisme. Il peut également collaborer avec l’Agirc ou Association générales des institutions de retraite complémentaire des cadres.

Les avantages d’une retraite complémentaire

Ce genre de couverture permet de bénéficier d’une retraite personnelle calculée en fonction du nombre de points acquis durant l’exercice de sa profession. Il s’agit plus précisément de la multiplication du nombre de points avec sa valeur où la valeur d’un point est considérable.

La différence notée entre ses deux régimes a été définie par un accord commun qui sera bientôt modifié. Le changement se traduira par une rééquilibration de ces deux instances en fonction de faits constatés et des problèmes financiers rencontrés.

Dans le cas où l’assuré est décédé, la prestation dont il aurait pu bénéficier sera attribuée au conjoint qui est encore en vie. Les conditions du versement de la pension de réversion sont valides pour les retraités décédés à partir du 1er juillet 1996. En ce qui concerne l’Agirc, l’attribution de la réversion s’est faite à partir du 1er mars 1994pour le cas des retraités décédés.

Le montant de la retraite complémentaire

La cotisation est obligatoirement prélevée sur la totalité des revenus du salarié ou du cadre. La couverture relative à la retraite proposée par la Sécurité sociale sera calculée en fonction des années de travail de l’individu. Et couverture est calculée à partir de points avec un calcul qui se fait en fonction de ce dernier.

Le principe est simple : ce sera en fonction de la cotisation effectuée que les points de retraite s’accumuleront. Le point a une valeur qui est fixée par les deux régimes à savoir l’Arrco et à l’Agirc.

La valeur de point est révisée chaque année et, dernièrement, elle a été évaluée à 1, 2135 € pour l’Arrco et à 0,1233 € pour l’Agirc. Mais actuellement, elle est fixée à 1,1884 € pour l’Arrco et à 0,4216 € pour l’Agirc.

De l’aide pour remplir votre déclaration d’impôt avec Officeo