Calculer sa pension de retraite quand on a travaillé dans le privé

Il est indispensable de bien comprendre le principe de calcul de l’estimation du montant de la pension. Pour mieux comprendre celui auquel un individu peut prétendre, il est nécessaire de passer par quelques points. Le fonctionnement de la cotisation ainsi que le choix du taux font partie de ces derniers.

Revenu et période de cotisation

Le revenu constitue un des éléments qui sont pris en compte dans le calcul de la pension de retraite. L’opération est effectuée sur la base de toute l’activité professionnelle du futur retraité.

Cependant, certaines rentes ne sont pas considérées comme dans le cas où le total du salaire mensuel excède le maximum fixé par la sécurité sociale de l’année d’application. Dans ce cas, seule la fraction inférieure à cette somme est utilisée dans le calcul.

Les revenus annuels en dessous du SMIC de l’année en cours multiplié par 200 heures ne permettent pas de reconnaître légalement un trimestre d’assurance. De ce fait, ils ne sont pas considérés dans l’évaluation du salaire moyen perçu par an.

Certaines périodes n’ont pas de valeur dans le calcul comme l’année de départ à la retraite au cours de laquelle la perception des revenus professionnels s’est faite. C’est aussi le cas des moments qui correspondent à une période d’assurance ou les années pendant lesquelles s’est fait un versement destiné au rachat des années d’études universitaires.

Quel taux de pension pour sa retraite ?

Le calcul du montant de la pension de retraite se fait en appliquant un pourcentage au salaire annuel moyen. Ce taux est établi en fonction de quelques critères dont :

  • L’ensemble des périodes pendant lesquelles l’intéressé a cotisé auprès de tous les organismes de prise en charge. Ceci est le cas que ce soit dans le régime de base ou dans les autres complémentaires.
  • Les éventuelles périodes reconnues équivalentes.
  • Si la souscription au régime général est insuffisante pour disposer du taux plein.
  • Si la condition de durée d’assurance exigée pour obtenir une pension à taux plein est respectée.
  • Si le sujet a atteint l’âge requis pour accéder systématiquement au taux plein.

Un futur pensionné ne percevra pas forcément la totalité de la somme qui lui revient durant sa vieillesse, car il se peut que celle-ci subisse une réduction. Pour l’acquérir dans son intégralité, intéressé devra avoir attesté d’une durée de couverture maximale au régime général de la sécurité sociale.

Un exemple pour mieux comprendre le calcul

Pour un travailleur né en 1946, le salaire annuel moyen est évalué sur les 23 meilleures années. Ici, quels que soient les régimes de bases, il faut 160 trimestres de durée de couverture pour profiter du taux plein avant l’âge de 65 ans. Et pour obtenir l’intégralité de la pension, 156 trimestres de contrat au sein du régime général sont de rigueur.

De l’aide pour remplir votre déclaration d’impôt avec Officeo